Gros temps pour les Collectivités Territoriales

1 10 2009

En moins d’une semaine, plusieurs annonces gouvernementales ont contribué à faire se lever un vent d’inquiétude – de fronde – parmi les responsables territoriaux, tant Elus que cadres dirigeants.

C’est d’abord le Premier Ministre qui, au Puy en Velay, demande sous forme de quasi injonction aux Collectivités Territoriales de geler leurs recrutements, arguant que les effectifs de la fonction publique territoriale croitraient au rythme d’environ 36.000 agents chaque année. (entre 2005 et 2007, les effectifs de la FPT ont cru de 7,8% (source : Insee Résultats N° 98 Société – septembre 2009)

Puis c’est l’annonce du budget 2010, qui annonce une croissance de 0,6% des dotations de l’Etat.

C’est donc l’ensemble des ressources mobilisables par les collectivités qui font aujourd’hui l’objet d’une remise en question, avec cette double contrainte : limitation « souhaitée » en ce qui concerne les effectifs d’agents et donc les ressources humaines ; imposée et subie en ce qui concerne les ressources financières.

Quelle que soit l’évolution réelle, tant des effectifs de fonctionnaires territoriaux que des ressources financières, les collectivités territoriales sont placées devant la nécessité de questionner leur organisation et leur management, pour être en mesure de conduire les politiques publiques locales sur lesquelles elles sont aujourd’hui engagées. Le plus souvent d’ailleurs dans le cadre de politiques contractuelles auxquelles l’Etat est partie prenante.

Parmi les pistes qu’il convient d’explorer et de mette en œuvre sans plus tarder, il en est certaines qu’il est aisé de mette en œuvre :

  1. Poursuivre le mouvement de qualification des personnels territoriaux, tant par la formation continue que par le recrutement de cadres A et B en nombres plus importants, en capacité de piloter et d’évaluer les politiques mises en œuvre. Rappelons qu’actuellement, cadres A et B représentent moins de 25% des effectifs de la Fonction Publique Territoriale (moins de 8% pour les seuls cadres A). La loi d’août 2009 relative à la mobilité des fonctionnaires devrait faciliter ce mouvement de qualification des personnels de la FPT.
  2. Mieux anticiper les départs à la retraite dans les 5 prochaines années, et les préparer en questionnant ce qui constitue une réelle opportunité de revoir l’organisation des services. Certaines collectivités se sont engagées résolument dans cette approche prospective qui permet une réelle GPEC .
  3. Se doter de tableaux de bord de pilotage des politiques publiques, permettant, « au fil de l’eau », de disposer d’informations fiables et pertinentes sur les résultats des actions et projets engagés par la collectivité.

Ce ne sont là que des pistes, mais il est écrit que les ressources vont se raréfier, ce qui rend d’autant plus urgent et nécessaire une utilisation optimale de celles-ci.

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :